Home Actualités Gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal: Plus de...

Gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal: Plus de 206 milliards de FCfa pour 138 communes de 6 régions

70
0

L’État, à travers l’Unité de coordination et de gestion des déchets (Ucg), a mis en place le Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (Promoged). Lancé, demain matin, par le Chef de l’État à Mbeubeuss, il couvrira 138 communes réparties dans 6 régions (Dakar, Thiès, Sédhiou, Kolda, Ziguinchor, Saint-Louis et Matam). Le financement s’élève à 314.323.000 euros, soit 206.182.372.111 milliards de FCfa.Le projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (Promoged) s’inscrit dans le Programme national de gestion des déchets (Pngd). Celui-ci, dont le but est d’améliorer le cadre de vie et d’apporter une réponse à une forte demande sociale, en création de richesses et d’emplois, permettra, selon le communiqué du Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, d’exploiter le potentiel économique et de développement durable par une gestion efficiente des déchets qui sont source de richesse (création d’emplois), de bien-être social (amélioration du cadre de vie) et de préservation de l’environnement. En somme, il s’agira d’aller vers une véritable valorisation des déchets solides.

À cet effet, l’État a reçu l’appui de la Banque mondiale (Bm), de la Banque européenne d’investissement (Bei), de l’Agence espagnole de la coopération internationale pour le développement et l’Agence française de développement (Afd).

D’après le Soleil, l’objectif du Promoged est de renforcer la gouvernance en gestion des déchets solides au Sénégal et d’améliorer les services de gestion des déchets solides dans les 138 communes sélectionnées. Il a trois composantes. D’abord, le renforcement de la gouvernance et des capacités institutionnelles du secteur ; ensuite, l’amélioration des infrastructures et des services de gestion des déchets solides en réalisant 155 infrastructures de traitement des déchets solides ; enfin la gestion du projet.

3.000 emplois attendus et 758.144 ménages impactés

Dans la composante 2, il s’agira surtout de perfectionner les services de gestion des déchets à Dakar (Mbeubeuss) à travers une « résorption progressive » qui sera réalisée également en trois phases : la mise en œuvre de mesures d’urgence afin d’améliorer la décharge et les conditions de travail de près de 2.000 récupérateurs de déchets, le remodelage de la décharge pour récupérer une partie du terrain, à recouvrir et à « végétaliser » les déchets déjà en place (une partie du terrain remis en état servira à la construction d’une installation de tri et de compostage) et le démarrage des activités de tri et de compostage.

Il est également prévu de mettre en place des systèmes intégrés de gestion des déchets dans trois Pôles de gestion des déchets : Thiès, Nord (régions de Saint-Louis et de Matam) et de la Casamance (régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou), mais aussi un volet social qui vise à renforcer les moyens de subsistance des récupérateurs de déchets. Le Promoged va créer 3.000 emplois dans les régions couvertes et améliorer le cadre de vie de 6.823.025 personnes (43% de la population du Sénégal), soit 758.114 ménages.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here